03.11.2014

Programme des activités, par l'association Montolieu Village du Livre et des Arts Graphiques

 Mardi 4 novembre, de 18 h 30 à 20 h : salle de l'ancienne poste, Montolieu : Cours d'Histoire de l'Art avec Anne Réby.  La fin du XIXe s, de l’art académique à l’art moderne : Courbet, Manet, le salon des refusés. 10€ par personne. Information : 04 68 24 80 04.

 Mercredi 5 novembre, de 14 h 30 à 16 h 30 : Rencontres en bibliothèques : Montolieu. Atelier artistique : Peintures naïves aux couleurs des îles, par Geneviève Gourvil. Enfants à partir de 6 ans, entrée libre. Information : 04 68 24 02 75.

  Samedi 8 novembre, 18 h : Musée des Arts et Métiers du Livre, Montolieu. Vernissage de l'exposition Franchise Militaire – poésie et gravure.Bibliophilie Fonds François Bernouard. Lecture des textes de François Bernouard, Blaise Cendrars par Sophie Delarue, comédienne.  Forum du livre neuf Les écrivains et la Grande Guerre. Suivi d'un apéritif.  Tout public. Entrée libre. Information 04 68 24 80 04.

  Jusqu'au 19 décembre : Rencontres en bibliothèques : Alzonne.

 Exposition Les îles aux femmes par PéPiThô. Tout public, entrée libre. Information : 04 68 76 95 19.

 D'octobre à décembre : Rencontres en bibliothèques : Aragon.

 Exposition Dans les pas de Paul Gauguin. Tout public, entrée libre.  Information : 04 68 72 20 63.

 Jusqu'au 29 novembre : Centre Joë Bousquet et son Temps, Carcassonne. Exposition : Max Ernst – George Ribemont-Dessaignes, La Ballade du Soldat. 1914-1918 La guerre en image.

 Tout public. Participation gratuite. Information : 04 68 72 50 83.

 

07.10.2014

Les rendez-vous de l’art avec Anne Réby

HISTOIRE DE L'ART.jpg

 

Anne Réby, conférencier national, historienne d’art et graveur, propose un nouveau cycle de conférences.

Ce cycle porte sur l’art durant la deuxième moitié du XIXe siècle, ère de paix et de prospérité en Europe, de développement de l’industrie et des techniques.

Au cœur de cette prospérité émergent du monde artistique des talents qui donneront à voir la réalité des mœurs et des corps : Courbet, Rodin, Cézanne entre autres seront accueillis avec hostilité. En marge des commandes officielles qui privilégient l’art académique naîtront des mouvements comme l’impressionnisme ou le symbolisme qui le désavouera.

Pour assister à ces rendez-vous passionnants qui sont proposés à tous, le Ier mardi de chaque mois jusqu’en décembre : renseignements – réservations, contacter le musée des arts et métiers du livre : 04 68 24 80 04.

28.09.2014

« Ulysse dans la boue », mémoire d’un républicain espagnol exilé

 Marie Helene Melendez article.JPGL’association AVEC et Geneviève Villan ont reçu à la bibliothèque du village, samedi 27 septembre, Marie-Hélène Meléndez, médecin, auteure de travaux de recherche sur l’exode espagnol de 1939, portant notamment sur les réfugiés lors de leurs déplacements, suivi de leur enferment forcé dans les camps français dont celui de Montolieu situé à l’emplacement des bâtiments de l’ancienne usine jouxtant la Manufacture Royale au fond de la rue des Pyrénées.

Plaque commémorative républicians exilés article.JPG

 Ces camps ont enfermé séparément hommes, femmes et enfants, mutilés et « gueules cassées » de la Guerre d’Espagne, suivis d’autres sujets qualifiés d’« indésirables » : Gitans, puis Allemands, Polonais, Russes, Hongrois, Italiens, Grecs et Belges, juifs pour la plupart.

M-H. Meléndez a présenté Ulysse dans la boue de Jaume Grau, un intellectuel républicain espagnol, interné dans divers camps notamment audois, après la Retirada de 1939 ; livre paru chez Mare Nostrum qu’elle a préfacé et traduit remarquablement.

  Jaume Grau ne cessera d’écrire durant les 5 ans de sa détention. Période durant laquelle il sera transféré neuf fois depuis Argelès, Bram, Montolieu, jusque dans le Lot-et-Garonne.

Véritable chronique de la faim tenace, de la perte, de l’absurdité, ce magnifique ouvrage fait découvrir la tragédie, la réalité des conditions matérielles, ainsi que des solidarités locales qui ont assuré la survie d’êtres humains traversant l’une des périodes les plus sombres de l’histoire en Europe.

À l’issue de sa conférence et des lectures de Geneviève Villan, M-Hélène Meléndez a dédicacé cet ouvrage historique et poétique, il est en vente au musée des arts graphiques.

C’est un livre que l’on doit acquérir absolument !

 

25.06.2014

Lumière sur le vitrail de l'Eglise Saint André

Lumière sur le vitrail.jpg

Dernièrement, à l’initiative de l’Association pour la valorisation du patrimoine montolivain, après la visite commentée de l’église Saint André a eu lieu une petite conférence  sur  l’art du vitrail par Anne Reby, conférencière nationale.

Une trentaine de personnes étaient présentes. La conférence a été suivie d’une discussion sur le thème « lumière et couleur en peinture ». L’art du vitrail est  une invention médiévale (autour de l’an Mille), même si l’usage des vitraux remonte à l’Antiquité tardive. Les plus anciens vitraux encore en place et complets datent de vers l'an 1100 (Augsbourg). En général ils sont anonymes.

Au XIIIe siècle, le vitrail prend un sens religieux, en relation avec une nouvelle architecture : l’architecture gothique qui laisse plus de place aux grandes verrières. De Saint Denis, à Chartres, c’est un nouvel art qui se met en place. Les techniques de coloration du verre se développent.

Le modèle de la verrière est réalisé par le maître d’atelier, et les éléments de verre sont sertis tout d’abord dans des plombs avant d’être montés et scellés dans les fenêtres des églises. Les « Roses » font leur apparition, à Notre Dame de Paris, à Chartres, elles sont souvent offertes par des corporations et métiers de la ville. Le vitrail est très utilisé jusqu’au XVIe siècle, l’enluminure s’en inspire.

Au cours des siècles suivant, le vitrail est  moins à la mode, il faudra attendre le XIXe siècle pour voir revenir le goût pour ces belles verrières : tout d’abord grâce aux restaurations des édifices anciens, et ensuite avec l’Art Nouveau, on verra les vitraux s’installer dans de nombreux bâtiments civils, maisons et hôtels particuliers.

Beaucoup d’églises anciennes seront pourvues de vitraux au XIXe s, c’est le cas de l’église Saint André de Montolieu.

Diverses techniques seront utilisées, certaines  retrouvent les gestes anciens du Moyen Age, mais on a aussi des procédés industriels, y compris la photographie qui sont utilisés à ce moment  là. Enfin la restauration des vitraux est un chapitre important, aussi bien pour les vitraux anciens que pour  ceux du XIXe siècle qui sont également victimes du temps : des intempéries, avec le bris des verres ou les grandes verrières qui se descellent, ou de la pollution qui obscurcit les couleurs.

De l'avis des experts, c’est probablement l'un des arts les plus lumineux mais aussi des plus fragiles.

La conférence a passionné l'auditoire, heureux de s'être enrichi de l'histoire de ces vitraux dont l’église Saint André possède de ces riches modèles.

 

Pojection "Le pays de Sault, une terre et des hommes"

 

Pays de Sault.jpg

Monsieur Garros, agriculteur en Pays de Sault, intervenant au sein de l'ACCES

« Si le Pays de Sault a connu un cruel exode rural qui a anéanti ses forces vives par le passé, sans doute beaucoup plus important dans ses 17 villages, que dans  les autres régions françaises, c’est du fait d’une part de l’éloignement important des grandes villes et de la densité de sa population, relativement faible. Aujourd’hui, il faut bien le constater, le Pays de Sault revit ! », selon l'ACCES. 

Le DVD « Le Pays de Sault, une terre et des hommes » est présenté par l’association ACCES, (Association de coordination Culturelle Éducative et Sportive), de la Maison de la Montagne de Roquefeuil.

Elle propose à tous les publics la rencontre de Monsieur Garros, agriculteur du Pays de Sault et la projection de ce magnifique reportage auquel il participe, suivi d'un débat au Foyer Jean Guéheno, le samedi 05 juillet à 16 h.

Entrée libre et gratuite. 

Pour tout contact : 

Association ACCES (Association de coordination Culturelle Educative et Sportive) Maison De la Montagne à Roquefeuil Tél : 04.68.20.75.63. 

 

13.06.2014

Journée du patrimoine de pays

L’Association pour la valorisation du patrimoine montolivain convie le public à la Journée du patrimoine de pays « Lumière et couleurs », le dimanche 15 juin à 15h30  en l'église Saint André.

Visite commentée des vitraux de l’église par Pierre-Antoine Balland.  À 16 h 45 : conférence et projection « Lumière sur le vitrail », salle de l’ancienne poste, à la mairie de Montolieu par Anne Réby, conférencier national.

Cette projection sera suivie par un bref échange sur le maniement de la couleur et l'utilisation de la lumière dans les œuvres d’artistes montolivains.

La rencontre se clôturera par un apéritif auquel le public est cordialement invité.

29.05.2014

Succès pour la première édition du Festival des Théâtre "Sapiens"

La première édition du Festival de théâtre contemporain Sapiens, qui s'est déroulée les 17 et 18 mai au Foyer Jean Guéhenno a connu un accueil très chaleureux du public. La participation de compagnies locales et la venue des compagnies toulousaines a entraîné de belles rencontres et permis des échanges autant artistiques qu'humains. La programmation de la Compagnie « Théâtre de la Peau » a été saluée par la variété des publics touchés et la richesse des thèmes abordés.

Le samedi soir a été dédié aux thèmes de l'identité et du genre avec deux spectacles pour un public adulte. Le dimanche a pu réjouir parents et enfants avec trois spectacles aux univers singuliers : cirque musical, théâtre d'objet, puis danse-théâtre. 

De nombreux montolivains et toulousains se sont impliqués dans l'organisation de ces festivités et ont permis ce succès. Le festival s'est clôturé par une soirée conviviale, autour d'une lecture musicale puis d'un concert improvisé par de talentueux musiciens du village.

Cette initiative artistique partagée sans modération a répondu à l’attente des publics amateurs de spectacles vivants, rendez-vous est donné pour la prochaine édition.

Contact de la Cie organisatrice, Anaïs Lairon : theatredelapeau.fr. Mél : cietheatredelapeau@gmail.com.

12.10.2013

Succès pour la deuxième édition « Traduction de la Poésie » à la Lettre Volée

La Lettre Volée.JPG

 

Po&psy a répondu pour la deuxième fois à l'invitation de Laure Cowen de la librairie-galerie La Lettre Volée à Montolieu.

Danielle Faugeras, codirectrice de la collection de poésie chez Erès, a proposé à toutes les personnes curieuses de la pratique de la langue et des langues un programme complet et très riche autour de la traduction de poésie : ateliers d'écriture à La Forge animés par des traductrices, table ronde autour de l'expérience de huit traducteurs réunis devant un auditoire passionné au Musée des Arts graphiques, lectures bilingues de poèmes, et projection dans la soirée du samedi 5 octobre, d'un film japonais Maborosi du réalisateur Hirokazu Kore-Eda ; la soirée a beaucoup séduit les spectateurs.

Enfin, le weekend s'est terminé par une présentation à la librairie, des dernières parutions de Po&psy des Éditions Toulousaines Erès. Ces différentes manifestations de grande qualité ont été gratuites pour le public, l'action de Laure est d'offrir un espace de littérature pour tous ; c'est assez  rare pour être amplement souligné. Laure Cowen, qui soutient et souhaite faire connaitre le travail remarquable de cette collection attrayante tant par son contenu que par sa présentation, propose la découverte et l’acquisition de ces beaux "objets-livres" poétiques dans sa librairie, toute l'année.

Contact/renseignements : Laure Cowen : 04 68 24 86 13. Site : lalettrevolee.com


07.05.2012

" Homoparentalité " : un fait de société par Carole Foissier

20120429-20120429-DSCF5663.jpg                Carole Foissier durant  sa conférence sur l'homoparentalité.  

Maître Gisèle Halimi déclarait le 1er avril 2010 sur l’invitation du barreau de Toulouse, « Faire évoluer les mentalités pour faire voter des lois, faire voter des lois pour faire évoluer les mentalités ». C’est sur cette citation que Carole Foissier a débuté sa conférence « Homoparentalité, l’enfant, le parent social, la loi ».

Face à une opinion publique souvent hostile ou qui feint d’en ignorer l’existence, l’Institut national des études démographiques estime entre 24 000 et 40 000 le nombre d’enfants nés par procréation médicalement assistée (PMA), élevés par des concubins homosexuels (en grande majorité des femmes). Ces enfants vivent dans nos familles sans aucune protection juridique attachée au statut de son deuxième parent appelé, le parent social. La loi est inexistante pour eux.

Au sein de la Communauté européenne quatre états sur vingt-sept ont légalisé le mariage homosexuel, l’Espagne, le Portugal, la Belgique et les Pays-Bas. La France ne s’aligne pas. La légitimité d’avoir un enfant pour ces couples homosexuels en union stable et continue est un parcours du combattant. Ils sont face à un imbroglio juridique compliquant, voire rendant impossible l’adoption ou la PMA. C’est avec un dossier très documenté qu’est intervenue la conférencière pour démontrer que des croyances négatives et des barrages administratifs mettent en échec ce désir de parentalité qui n’est autre que le désir de donner la vie et de l’amour à un enfant.

Carole Foissier rue de la mairie 11170 Montolieu. Ecrivain public-auteur conseil, papetier d'Art carolefoissier.com  tel : 04 68 78 09 93

22:14 Publié dans Conférences | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |