30.04.2009

17e édition d'Escritura

20090426-DSCF5085.jpgL'historien et conférencier Philippe Martel.

S’il avait fallu rassurer les pessimistes à propos de la survivance de la langue d’oc, le meilleur moyen de leur prouver la vitalité de la culture occitane, aurait été de leur conseiller de se rendre à la 17e édition d’Escritura qui s’est tenue dernièrement à Montolieu.

Pour cause de très mauvais temps « lou mercat » qui devait se tenir sur le Pradel n’a pu avoir lieu, c’est dans l’entrée du foyer Jean Guéhenno, que seulement deux producteurs de produits régionaux avaient réussi à installer leurs étalages. A l’intérieur, plusieurs éditeurs et libraires spécialisés présentaient des livres en langue d’oc, la plupart concernant l’histoire de ce territoire, des recueils de poésies, de chansons, quelques romans, des dictionnaires ainsi que des livres illustrés pour les enfants eux aussi en oc.

Point fort de la journée, la conférence par l’historien Philippe Martel avait attiré un public de connaisseurs très nombreux qui a été vivement intéressé par l’analyse minutieuse des faits, qui depuis le schisme de l’église romaine en 1054, et le mouvement de réforme qui dès lors avait commencé à se manifester, avaient concouru, un siècle et demi après, à déclencher les évènements de 1209 que l’histoire a retenu sous le nom de croisade contre les Albigeois. Les autres manifestations qui ont suivi tout au long de la journée, à l’intérieur heureusement, ont-elles aussi été très suivies. Rendez-vous est pris pour la 18e édition en 2010, sous le soleil certainement.20090426-DSCF5076.jpg

14:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

27.04.2009

La traditionnelle fête de Pâquettes

La fête de Pâquettes, célébrée le dimanche après Pâques, doit être une spécialité typiquement Montolivaine, même monsieur Google qui sait tout ne connaît pas. Eh bien, tant mieux, le village a une spécificité de plus.

 

Le protocole est toujours immuable, depuis plus d’un siècle et demi que çà marche pourquoi changer, c’est çà la tradition. On se rassemble devant la mairie et tout le monde s’en va en cortège, musique en tête, bannière de l’association au vent, qui affiche en lettres d’or la date de sa création, 1848. Suivient les membres du bureau, le maire et les conseillers et le reste de la piétaille en direction de la chapelle Saint-Roch.

 

Rapidement, les audacieux qui osent monter à pied se trouvent confrontés à l’excédent de poids, le manque d’entraînement et les ravages de l’âge, on transpire, on souffre un peu mais tant pis il faut bien expier d’une façon ou d’une autre, autant que ce soit de manière écolo. Arrivés là-haut, il y a l’office religieux, cette année c’est un père Lazariste qui le célébrait et il y avait tant de monde que les derniers arrivés ont eu de la difficulté à trouver une place.

 

Après la messe, qui était accompagnée par la musique et la chorale, c’est la descente vers le village où les pèlerins d’un jour vont se rassembler autour du monument aux morts pour la cérémonie du souvenir avec dépôt de gerbes. La municipalité invite ensuite la population, même ceux qui ne sont pas monté à St Roch, à venir trinquer avec le verre de l’amitié. Le maire fait un petit discours, raconte un peu où en sont les projets de la mairie et leur état d’avancement, passe la parole au président de l’amicale St Roch, cette année c’est le nouveau, Bernard Lauret, qui remercie ceux qui l’ont élu, assure qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour veiller à la pérennité de l’association et fait l’éloge de  son prédécesseur, Jacky Imbert, pour les années passées au bureau, longtemps secrétaire puis président.

 

L’apéritif, précédé par un concert donné par l’Harmonie de Villepinte peut commencer et ne cessera qu’au moment où les sociétaires partiront banqueter au foyer jusqu’à fin d’après-midi. C’est çà Pâquettes à Montolieu.   20090419-DSCF4982.jpg

La montée vers la chapelle Saint-Roch20090419-DSCF4960.jpg

14:16 Publié dans Associations | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

25.04.2009

Lecture à voix haute par Guy Goffette

20090418-DSCF4936-2.jpg

Première du genre, le centre d’art et de littérature, La Coopérative, recevait dernièrement le poète et écrivain Guy Goffette, pour une lecture à voix haute de ses œuvres et de quelques extraits choisis dans les ouvrages d’autres poètes contemporains.

 

Une cinquantaine d’auditeurs a écouté, captivée, pendant près de deux heures, la lecture par l’auteur d’une infime partie de ses écrits poétiques, où les thèmes de l’enfance, la nostalgie, la difficulté d’aimer, la poésie des lieux, les ont transporté dans l’imaginaire du poète. On pouvait perçevoir l’angoisse de l’enfance perdue face à l’avancée inexorable du temps.

 

Guy Goffette est l’auteur d’une dizsaine de romans, de nombreux poèmes, d’essais, qui ont été récompensés plus d’une douzaine de fois par des prix littéraires dont le prestigieux Grand prix de poésie de l’Académie Française, pour l’ensemble de son œuvre, décerné en 2001, faisant de lui un poète contemporain majeur.

Photo : Philippe Coquelet et Guy Goffette

21:13 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

22.04.2009

La mésaventure d'Alaric mutilé par un piège

_.jpg

Alaric est un très beau chat de quatre ans qui a été bien malgré lui le héros d’une aventure qui aurait pu beaucoup plus mal tourner, dont il gardera des traces toute sa vie. Disparu de chez sa maîtresse pendant dix-huit jours, il est revenu chez lui, très amaigri, avec une patte broyée très certainement par un piège.

 

Son instinct de survie hors du commun pour un animal domestique, l’a conduit, comme le font certains animaux, dit sauvages, à se ronger le membre prisonnier pour pouvoir se libérer et a dû subir l’amputation d’une patte avant.

 

On sait à quel point Nicole Cabanié aime les animaux et ce qui est arrivé à son matou l’a mis hors d’elle, « ce beau chat se retrouve infirme pour le restant de ses jours. Il y a de quoi être révolté contre ces pratiques barbares et incontrôlées qui sévissent dans nos campagnes. Nous vaccinons nos animaux contre les maladies, mais rien ne peut les protéger de la bêtise et de la méchanceté humaine ». Alaric, encore convalescent, a consenti à poser pour la photo.  

11:00 Publié dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

20.04.2009

16e édition du salon du livre

La 16e édition du salon du livre ancien et d’occasion, qui s’est tenue durant les trois journées du week-end pascal, a reçu, malgré une météo catastrophique, de nombreux visiteurs. Quinze libraires venus du grand sud exposaient, dans le foyer transformé pour l’occasion en une immense bibliothèque, une multitude d’ouvrages telle qu’il était impossible, depuis le lecteur moyen jusqu’à l’érudit, de ne pas trouver son bonheur. Ce rendez-vous annuel amène au village beaucoup de collectionneurs, qui viennent parfois de très loin, avec toujours l’espoir de dénicher l’oiseau rare. Point n’est besoin d’être fortuné pour devenir collectionneur puisqu’on peut y trouver de beaux ouvrages même pour des bourses modestes.  -2.jpg

21:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

17.04.2009

Exposition Joan Jordá

-4726.jpgExposition Joan Jordá.

Dans le cadre des manifestations commémorant le 70e anniversaire de la Retirada, les œuvres sur papier du peintre Joan Jordá sont exposées pour une partie, au musée des Arts Graphiques Michel Braibant à Montolieu, et pour l’autre à la Maison des Mémoires - Centre Joë Bousquet à Carcassonne. Très marqué par les évènements tragiques de la guerre civile espagnole, il a tout juste dix ans quand il subit le sort de milliers de républicains condamnés à l’exil.

 

A seize ans il arrive et se fixe à Toulouse. Il se lance alors dans l’aventure picturale en autodidacte et exprime à travers ses œuvres, les terreurs, les angoisses, les joies et les peines qui l’ont marqué dans sa jeunesse. Ses peintures sont un cri silencieux  lancé face aux horreurs commises par les hommes.

Dernièrement, le vernissage de l’exposition a donné le coup d’envoi de la programmation culturelle consacrée à la Retirada.  A voir jusqu’à fin septembre, au musée des Arts Graphiques, rue de la Mairie, Montolieu.

Les ouvrages des éditions Trabucaïre consacré à cette page d’histoire, ainsi que l’ouvrage de Joan Jordá peintre et sculpteur, seront disponibles sur les lieux des exposition durant toute cette période.

19:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

14.04.2009

Fête de Pâquettes

Dimanche 19 avril, l'Amicale Montolivaine Saint Roch, organise la traditionnelle fête de Pâquettes dont le programme est le suivant :

9 h 30 Rassemblement devant la mairie.  

9 h 45 Départ du cortège vers la Chapelle Saint Roch précédé par l'harmonie de Villepinte.

10 h 30 Messe à la Chapelle avec la participation de la Musique et du Choeur Paroissial.

12 h 00 Dépôt de gerbes au Monument aux Morts.

12 h 15 Apéritif offert par la municipalité à la population qui sera suivi du repas réservé aux adhérents avec après-midi dansant. 

13:43 Publié dans Associations | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

13.04.2009

Le carnaval des écoliers

-4513.JPGVêtus de déguisements de toutes sortes, des plus extravagants jusqu'aux plus conventionnels, rehaussés de couleurs vives, avec en plus les rires et la gaîté des participants, tous les écoliers ont célébré dans la joie sa Majesté Carnaval.

Rythmé par les percussions qui ont entraîné les enfants depuis les tout petits de la maternelle jusqu'aux grands, le défilé à travers les rues du village a fait sortir, alerté par le bruit, plus d'un curieux qui n'a pas manqué de prendre au passage une bonne dose de confettis lancés par quelque petit espiègle qui profitait de la levée des interdits propre au temps de Carnaval.

Cette joyeuse bande, une fois le tour de ville achevé, s'est retrouvée dans la cour de l'école où les attendait un goûter qui allait prolonger la fête jusqu'au moment de la séparation qui s'ouvrait sur les vacances de Pâques. 

20:55 Publié dans Vie scolaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

12.04.2009

Cérémonie du 70e anniversaire de la Rétirada

-4668.jpg

-4670.jpg

Cérémonies du 70e anniversaire de la Retirada.

La commémoration du 70e anniversaire de la Retirada, a donné lieu dans le département de l'Aude à de nombreuses cérémonies sur les lieux où les républicains espagnols avaient été internés. Quittant leur patrie après de longs et durs combats pour sauver une République avec laquelle ils avaient espéré construire une société plus juste, pourchassés par les armées fFranquistes, ils n'avaient eu d'autre alternative que de fuir ou de périr, soit fusillés, soit dans les geôles de la dictature.

Environ quatre cents d'entre eux se sont retrouvés détenus dans un camp improvisé dans les bâtiments de l'usine Nizet. Une plaque, à la mémoire des républicains espagnols détenus dans le camp de Montolieu a été dévoilée samedi en présence de Marcel Raynaud président du conseil général de l'Aude, Michel Escande conseiller général, Edouard Ricard maire de Montolieu, Ruben Rubio président de l'qassociation Chemin de l'exil rRépublicain espagnol de l'Aude. Un public très nombreux parmi lequel, de nombreux français d'origine espagnole ou leurs descendants vivant encore dans la région avaient tenu à être présent à cette émouvante cérémonie.

11.04.2009

Présentation de l'activité aikido

DSCF4464.jpgAikido présentation de l'activité.   

Le club Budobi Aikido de Montolieu a récemment convié le public à assister à une présentation de cet art martial. Relativement récent, puisque fondé entre 1930 et 1960, il a été officiellement reconnu par le gouvernement jJaponais en 1940 sous le nom d'aikibudo.

Sylvain Paré, libraire bien connu du Village du Livre, enseigne cet art depuis plusieurs années à Montolieu. On compte actuellement en France 60 000 licenciés et huit clubs sont présents dans l'Aude pour un total de deux cent quarante pratiquants. Insistant sur le fait que l'aikido n'est pas un sport et par là même ne participe à aucune compétitions, Sylvain Paré a démontré tout au long de la présentation le caractère non violent de cette discipline car il ne s'agit pas de vaincre l'adversaire mais de réduire sa tentative d'agression à néant. Il peut être considéré comme la concrétisation du concept de légitime défense : une réaction proportionnée et immédiate à une agression.

Cet art est praticable pratiquement par tous, sans critère d'âge et de sexe et, preuves à l'appui, mesdames Béatrice Navaro, présidente du Codep et Jocelyne Paré qui participaient activement à la présentation, ont impressionné ce soir là plus d'un représentant du sexe dit fort. Chaleureusement ovationnés, les aikidokas ont ensuite invité le public à partager un apéritif avant de se quitter.  

14:22 Publié dans Associations | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |